CONCOURS photo

Premier Prix
Xavier Lours pour sa série Rodéo

Xavier Lours, Rodéo

Plan de Campagne (13), juin-juillet 2018

Plan-de-Campagne est l'une des plus grandes zones d'activités commerciales d'Europe. D'immenses surfaces bitumées et plus de 500 boites commerciales y forment le paysage. Une fois la nuit tombée, hors des radars, d'autres usages s'y inventent. Focus sur les rodéos urbains, ces rassemblements d'amateurs de drifts et de voitures trafiquées.

Le jury a été séduit par ce regard immersif sur l'envers du décor des zones d'activités, le détournement des lieux et la dualité des usages qui s'y déploient.

Xavier Lours est un urbaniste-photographe basé à Marseille. Vous pouvez consulter ses travaux sur son site :

http://xavierlours.fr/

Deuxième Prix
Guillaume Deloire, Zone(r)

Guillaume Deloire, Zone(r)

Gennevilliers (92), 2015-2017

Cette série a été réalisée dans une zone industrielle où subsistent encore des indices et des vestiges architecturaux des Trente Glorieuses (General Motors, Thomson, Cinzano…). Ce territoire stratégique du futur Grand Paris est en pleine mutation, nombre d’entreprises choisissent de s’y implanter, des entrepôts poussent à vue d’œil sur des terrains bientôt méconnaissables. Paysages-palimpsestes où seul l’œil de l’ancien ouvrier peut encore deviner la présence de l’usine qui fut autrefois la sienne.

Le jury a salué la sensibilité de ce récit de territoire, qui mêle les points de vue sur les transformations des espaces d’activités économiques.

Guillaume Deloire est photographe et écrivain, son travail autour de la zone industrielle de Gennevilliers a donné lieu à un journal poétique, Le Graillon, qui vient d’être publié aux éditions des Vanneaux.

Troisième Prix
Junior Nkuidje Jieutsa pour sa photographie du marché de Yaoundé

Junior Nkuidje Jieutsa

Yaoundé (Cameroun), 2017

Le Marché Mokolo est l'une des principales polarités économiques de la capitale. On y trouve toute une gamme de produits, des denrées alimentaires à l’électronique. Avec cette photographie, prise en heure de pointe, l'auteur illustre la porosité des espaces d'activités dans la ville et la place du secteur informel.

Le jury a été séduit par ce regard décentré qui met en lumière le rôle structurant d'un marché et sa vitalité, son énergie humaine. Les marchés, qui remontent aux premiers établissements humains, restent des lieux essentiels des échanges, qu'ils soient organisés ou spontanés.

Junior Nkuidje Jieutsa est étudiant en urbanisme à l'Ecole Africaine des Métiers de l'Architecture et de l'Urbanisme à Lomé (Togo)

EAMAU

Comité des Elèves de l'EAMAU

Mention spéciale
Corinne Deniel pour sa série sur Tarnos

Corinne Deniel, Tarnos

"Il m’arrive de flâner aux limites de la ville, dans les zones laissées à l’écart, soustraits aux regards : terrains vagues, zones industrielles, ces lieux en vacance, qu’il est possible d’arpenter et parfois d’investir. 
C’est dans la zone industrialo-portuaire de Tarnos que j’ai promené mon regard. Au bord de l’océan, dans des hangars adossés aux dunes et où sont stockés les engrais."

Le jury a salué ce regard sensible aux détails, aux ambiances, à la matérialité. L'océan, tout comme l'activité économique sont hors champs. On n'en perçoit que les traces.

Corinne DENIEL est photographe et graphiste. Vous pouvez consultez ses travaux sur son site : 

https://corinnedeniel-photos.com/

Prix de Cerisy (ex æquo) et mention spéciale
Alexandra Frankewitz, Respiration portuaire

Alexandra Frankewitz, Respiration portuaire

Sète, 2015

Le port de commerce de Sète est à l’origine de la création de la ville en 1666. S’il est omniprésent dans l’esprit des sétois, peu en connaissent son quotidien. C’est une enclave au sein de la ville qui ne laisse passer que ses bruits, ses odeurs et les allers-retours de bateaux visibles au loin. Au fil des quais, des hommes, des engins et des cales de bateaux, le regard se pose sur ces paysages lunaires à la frontière d’un monde onirique.

Le jury a particulièrement apprécié cette approche immersive dans le quotidien d'espaces portuaires. Des lieux qui sont bien souvent soustraits aux regards...

Alexandra Frankewitz est photographe. Vous pouvez consulter ses travaux sur son site :

http://www.alexandra-frankewitz.com

Prix de Cerisy (ex æquo)
Benjamin Le Brun, Le Centre des loisirs

Benjamin Le Brun, Le Centre des loisirs

2015-2016

« Le centre des loisirs » est un projet de mise en scène, dans des zones commerciales périurbaines, avec des modèles jouant le rôle de consommateurs « décomplexés ». Il illustre à travers l’absurde et la dérision, la mutation actuellement en cours des centres commerciaux en France – à l’instar des nouveaux Retail Parks - qui, pour attirer plus de clients intègrent la dimension « loisirs » à leur offre, pour passer du lieu de vente, au lieu de vie. A travers le monde, c’est une mutation déjà en cours : piscine à vagues, accrobranches, musées sont intégrés aux centres commerciaux "nouvelle génération".

Le jury a salué ce regard décalé et prospectif sur les mutations du modèle des zones commerciales. Il pose la question des usages, présents et futurs, dans ces lieux d’activités.

 

Benjamin Le Brun est urbaniste et photographe, vous pouvez consultez ses travaux sur son site :

http://www.benjaminlebrun.com/

© 2017 Collectif Point Virgule

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

© Guillaume Deloire